Archives de Tag: création

A Cuba Libre

Par défaut

          L’autre soir j’ai été invitée à une soirée autour de Cuba à l’occasion de la semaine de l’Amérique latine. Au programme, de jeunes artistes qui chantaient des classiques du répertoire puis la présentation d’extraits d’une comédie musicale qui est en train d’être montée. L’occasion d’appâter aussi bien le journaliste que les investisseurs. Alors, cette soirée ?

Affiche de la soirée A cuba libre

          La première partie était un peu inégale mais il y a toutefois eu de jolies choses. Il y a une chanteuse que j’ai beaucoup aimée, tout en délicatesse, mais aussi un groupe plus traditionnel avec un chanteur à la voix incroyable (j’ai d’ailleurs beaucoup apprécié le petit concert improvisé qui s’en est suivi au bar pendant l’entracte). Il y a également eu un peu de danse, j’ai notamment été très impressionnée par un des danseurs et par certains mouvements de groupe très réussis. A l’entracte, de très belles photos de Cuba en noir et blanc étaient exposées ainsi que des affiches que je n’ai malheureusement pas vues tant il y avait de monde.

#Libre

A post shared by A Cuba Libre (@a_cuba_libre) on

          Pour la comédie musicale, difficile de juger sans avoir tout vu, même si ça donne une première idée. Dans l’ensemble, j’ai trouvé que c’était plutôt prometteur. J’ai beaucoup aimé les deux acteurs principaux. Dans l’ensemble, il y a de très belles voix dans ce casting et j’ai beaucoup aimé la partie orchestrale. J’ai en revanche trouvé dommage qu’il n’y ait pas plus de parties dansée mais ce sera peut-être le cas dans la versions définitive. Les paroles n’étaient pas toujours faciles à comprendre mais je pense que c’était un simple problème de balance. Enfin, difficile de saisir toutes les subtilités de l’histoire quand on ne l’a pas dans son intégralité mais ça semble prometteur. Ca m’a donné envie d’aller la voir lors de sa sortie.

Halt and Catchfire : la série à ne pas manquer

Par défaut

          1980, dans le Texas, quand un jeune visionnaire ente chez Cardif Electric il va bouleverser la vie de la boîte. Il veut créer un nouvel ordinateur qui marquera les esprits. Il embarque avec lui un inventeur dépressif et une jeune prodige asociale. La création va s’avérer aussi difficile que le maintien des bonnes relations.

568953.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          J’ai découvert cette série complètement par hasard l’année dernière sur Canal+ et j’ai de suite été totalement séduite. Elle change un peu de ce qu’on peut voir dans le paysage télévisuel en ce moment. Je ne vous en avez parlé sur le moment bien que j’en aie eu l’intention (mes fameux mois d’articles en retard…) mais je me rattrape avec la sortie de la saison 1 en DVD et la diffusion de la 2 sur Canal+. J’ai pris un énorme plaisir à les retrouver et j’ai hâte de voir la suite de cette 2° saison qui commence fort. J’aurais aimé revoir la 1° saison avant de commencer celle-ci parce que je me suis rendue compte au 1° épisode que j’avais oublié pas mal de choses sur la fin de la précédente. Tant pis, ça m’est vite revenu et ça ne m’a pas empêché de suivre bien longtemps. Je trouve que les deux gros points forts de cette série sont sans nul doute son histoire et ses personnages (original, je sais).

025417.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          On pourrait penser que l’histoire n’intéresserait que les geeks pourtant, je pense que ça va bien au delà de ça. Bien sûr, les amoureux de matériel informatique et/ou de jeux vidéos seront certainement les plus accros à cette série mais plus que l’histoire de la création du premier ordinateur portable puis des premiers jeux en réseaux, c’est celle d’inventeurs, d’entrepreneurs et surtout d’amis (ou d’ennemis, c’est selon). Et ça, ça touche tout le monde. C’est la grande réussite de cette série dont le sujet peut sembler confidentiel mais qui à mes yeux arrive à le dépasser largement pour toucher un plus large public. Très bien construite, la série est extrêmement addictive et semble arriver jusqu’ici à se renouveler, il faudra voir si cela tient sur la longueur. Même si je ne connais pas l’histoire dont c’est tiré – supposer que ce soit inspiré de faits réels d’ailleurs, a priori, vu la vitesse à laquelle le secteur de m’informatique et des jeux vidéos s’est développé, ils ne devraient pas être à court de rebondissements s’il y a une suite – ce que j’espère fortement.

118490.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          Les personnages sont attachants et très « humains ». Le panel des caractères est varié parmi les personnages principaux qui échappent à mon sens aux stéréotypes. C’est bien sûr moins le cas chez les personnages secondaires dont beaucoup sont l’image même qu’on peut se faire du geek, mais étant donné le thème de la série le contraire aurait presque était décevant. Les personnages principaux évoluent au fil des épisodes et deviennent de plus en plus complexe, ce que j’ai encore plus ressenti dans la saison 2. Leurs relations aussi évoluent de manière parfois surprenantes. Parfois horripilants, les personnages n’en sont pas moins attachants. J’ai eu un énorme coup de cœur pour Cameron, un personnage féminin au look androgyne, assez atypique, comme je les aime. Elle m’a rappelé dans une moindre mesure Lisbeth Salander dans Millenium (qui est genre mon personnage préféré de tous les temps) : masculine, asociale et géniale.

176820.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          Je dois avouer ne pas avoir prêté grande attention à la réalisation, très soignée mais dont rien de particulier ne m’a sauté aux yeux (du genre plans incroyables ou lumières hyper léchées – quoi que ce dernier point soit discutable). Ca reste sobre et terriblement efficace. Je dirais que les réalisateurs ont un certain sens du rythme et du suspens pour nous tenir ainsi en haleine d’un épisode à l’autre. J’aime beaucoup la musique en revanche, très punchie, particulièrement bien choisie. Les acteurs sont particulièrement convaincants et j’espère avoir l’occasion de les voir dans d’autres rôles. Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup, beaucoup aimé cette série. J’ai accroché de suite avec son univers geek et ses histoires d’inventions. Certains jugeront peut-être cette série un peu classique ou réservée à un public trop restreint mais elle mérite franchement qu’on y jette un œil, pour ma part j’ai été conquise. Une série surprenante qui nous immerge dans les débuts des ordinateurs portables et d’internet. Très prenante, particulièrement bien écrite, cette série a été un véritable coup de cœur. Vivement la suite !

Série dramatique américaine de Christopher Cantwell, Christopher C. Rogers avec Lee Pace, Scoot McNairy, Mackenzie Davis, Kerry Bishe, Toby Huss. 2014, 2 saisons, en production. Saison 2 à découvrir actuellement sur Canal+ Séries. Saison en DVD.

Le château de Pommard en fête pour les 10 ans de son rachat

Par défaut

          Il y a 10 ans, le célèbre château de Pommard était racheté par Maurice Giraud. Depuis, les bâtiments ont été restaurés, le tourisme autour du domaine s’est développé et une galerie d’art a même été créée. Pour l’anniversaire du rachat, 10 événements sont organisés en 2014. L’occasion de découvrir les lieux.

DSC_0018

          Pour ma part, j’ai été invitée à participer au vernissage de l’exposition de photographies de Peter Knapp, à découvrir jusqu’à la fin de l’été au Château de Pommard (mon article détaillé sur le sujet ici). Le même jour était également présentée une robe créée spécialement pour le Château de Pommard, évoquant le vin. En effet, on parle de robe pour la couleur du vin, mais également de texture (veloutée, satinée…), de ce constat est née l’idée de créer des robes qui correspondent au ressenti lors de la dégustation. Une idée originale que j’ai beaucoup aimée. Trois robes étaient présentées – les robes Pinot Noir, Chardonnay et Grand Vin 2010 Château de Pommard – La robe Château de Pommard est exposée au domaine tout l’été.

DSC_0154

          D’autres événements ont également été organisés pour ces dix ans. Certains sont déjà passés mais d’autres restent à venir. Au programme des réjouissances, vous pouvez encore découvrir « Les Grands ateliers de France », « La magie au château » ou « Accords parfaits, Le goût de l’excellence ».
Les grands ateliers de France, présenteront les plus belles créations de l’artisanat français du 26 au 28 septembre avec une quinzaine d’ateliers participants.
La magie au château invite le temps d’un week-end les illusionnistes à Pommard. Les 11 et 12 octobre, deux jours pour découvrir les lieux autrement, plus magiques encore qu’à l’accoutumée.
Accords parfaits, le goût de l’excellence, ce sont neuf shows culinaires et des ateliers de création de chocolat autour des produits du château. Parce qu’un grand repas mérite un grand vin.
Mais aussi l’alambic au château du 29 au 31 août, les vendanges au mois de septembre ou les festivités de la vente des vins les 15 et 16 novembres. Autant d’occasion de découvrir les lieux et le savoir-faire qu’ils abritent.

DSC_0183

          Une exposition de sculptures de Salvador Dali se tient également dans la cour du château jusqu’au 30 novembre. Pour plus d’informations sur les événements en cours ou à venir, consultez le site du Château. 10 ans, 10 événements, une belle initiative, qui permet de découvrir ce célèbre domaine autrement, en alliant grands crus et culture.