Mes lectures

Pensée magique, Augusten BURROUGH

          Après une enfance mouvementée, Augusten est allé s’installer à New-York où il travaille pour une agence de pub. S’il a réussi à plus ou moins s’intégrer à la société, il reste toutefois quelque peu ravagé, et ce pour notre plus grand bonheur. Nous suivons ici la suite de ses aventures, avec toujours autant de détails croustillants sur sa vie rocambolesque. Tout un programme !

          Je vous avez parlé du jeune Augusten, rencontré dans Courir avec des ciseaux (oui, oui, on est presque des intimes maintenant). J’avais adoré ce livre à l’humour ravageur et au personnage aussi horripilant qu’attachant. J’avais été terriblement déçu que l’histoire s’arrête. Fort heureusement, l’auteur n’écrit qu’autour de sa biographie ce qui offre donc quelques occasions d’en savoir plus. J’ai raté l’épisode de l’entrée dans l’âge adulte – ce que je compte arranger très vite – et me suis directement trouvée propulsée vers la dure trentaine de notre héros.

          Contre toute attente, il s’est trouvé un métier respectable et vit de manière à peu près civilisée à New-York. Il est toujours célibataire et se désespère de son début de calvitie. Ses problèmes psychologiques ne sont pas tout à fait réglés et il lui arrive donc encore de montrer quelques signes de graves névroses… Ajoutez-y une certaine tendance à se mettre dans des situations impossibles et vous aurez un livre décapent ! Ce roman est peut-être un peu moins savoureux que le précédent mais on y retrouve bien le même esprit totalement farfelu. C’est avec délectation que j’ai suivi la suite de ses aventures. Augusten Burrough est décidément un auteur à suivre !

S’il y a une chose à laquelle je ne suis pas, mais alors  absolument pas allergique, c’est bien les produits chimiques. Je tiens à savoir que cet épais liquide bleu que je déverse dans la cuvette des W-C a été testé et testé encore sur des lapins, des singes, et tout ce qu’ils peuvent entasser dans leurs cages de laboratoire.

________________

Ce qu’il y a de merveilleux chez les enfants, c’est qu’ils ne disposent pas d’émotions complexes. ils ont la dotation de base ; les options, ce sera pour plus tard.

9 commentaires sur “Pensée magique, Augusten BURROUGH

  1. « S’il a réussi à plus ou moins s’intégrer à la société, il reste toutefois quelque peu ravagé »

    Aussi ravagé que William S. Burroughs ? Non ? Bon, je vais attendre encore un peu alors, qu’il soit à point…
    Merci pour la découverte.

    1. Je ne connais William S. Burroughs que de nom du coup difficile de comparer (je vais arranger ça…). Mais Augusten Burrough a un univers très hum… coloré ? Il n’est pas des plus sympathiques mais il a un sens de l’exagération et une façon de mettre en avant ses nombreuses névroses qui me ravissent !

      1. Il n’ambitionne peut-être pas de devenir le gendre idéal de la Cinquième Avenue ou de caracoler en tête des ventes du Reader’s Digest… C’est peut-être un écrivain, allez savoir… Encore un qui devrait déplaire à Audrey Pulvar !
        Votre réserve ( « pas des plus sympathiques », « sens de l’exagération », « ses nombreuses névroses » ), qui peut étonner si l’on considère les choses d’un point de vue littéraire et non moral, aurait plutôt pour effet de m’attirer, pour tout dire…

      2. Avec raison car c’est là que réside son talent ! Ca ne fait pas très positif à première vu mais j’aime les excès et là on est servis et puis je ne suis pas sure que la morale soit indispensable en littérature (et dans l’art en général). Enfin un écrivain/personnage qui n’est pas lisse et arrive à surprendre. Ca fait un bien fou !

  2. Yep, ch’uis un mauvais bougre… 😉 Je le mets derrière l’oreille, je le fumerai plus tard… Je sens qu’il vaut son pesant d’intoxication. Re-;-)

    1. Ahah, tout à fait ! par contre plutôt commencer par le 1°, Courir avec des ciseaux. Ce n’est pas une obligation, juste une histoire de chronologie (aussi bien dans l’écriture que dans l’histoire).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.